21 décembre 2006

Livre I

bann_basic_candid___livre_I

[Vie et Meurs des Grands Sorciers]

 

Tu ouvris le livre vert et … Un parchemin était coincé à la page 30.

book_livre_I

A la page 57, un second parchemin avait été accroché et tu pouvais lire …

 

L’histoire de Hannah Habot – nous parlons ici alors de l’élève sorcière – avait commencé une journée d’avril. Sa vie avait été bouleversée, si mot meilleur n’avait pas été trouvé.

 
Le bouleversement aurait pu venir d’un père, jusqu’à là inconnu, qui serait venu la voir en lui apprenant que non seulement il était Tsar de Zalibimbabwé, mais qu’en plus elle était promise à une vie entière de fille de Tsar, avec bijoux et princes à volonté.
Ou plus simplement avait-elle été repérée par un grand expert de la natation comme une merveille de la nature et que elle pouvait commencer une carrière de princesse des eaux et mascotte de la Belgique ? 
Ou, même, encore que par un éclair tombé du ciel elle eut soudainement la capacité de compter mieux que la plus performante des calculettes ?

Oh, que non ! Sa si simple vie avait été transformée à jamais par la modeste lettre qui l’informait de son acceptation à PoudlardNet, école de Sorcellerie. 

 

Bookwurm lisait avec toi en poussant des petits cris aigus, et quand il remarqua que tu avais finit, il ravala la salive qui goûtait de sa mâchoire à l’idée des bouquins à croquer, et vous tendit un parchemin qui semblait avoir quelques années.

 

- Hiiibouu ! Boubouu ! Hiboubou à Bobot !

hibou_admis

 

Tu tendis la lettre à Bookwurm qui s’empressa de le ranger prudemment hors de sa vue et de sa tentation. Puis il montra le reste de l’histoire de Hannah Habot la Sorcière en souriant de pleines dents. 

Septembre arriva, emportant avec elle/lui sa magie et ses étincelles qui étaient si nouvelles à Hannah. En traînant dans les couloirs, papotant ici ou là avec un Fantôme ou un portrait, se cognant souvent à une fausse porte ou même à une armure ambulante, elle apprit la vie d’une véritable sorcière. 

Entre les cours de Botanique et ceux de Potions, Hannah – dite Bobot – fit la connaissance de grands méchants sorciers mais aussi petits nains extrêmement sympathiques. Et bien sur il y avait aussi les moyennement grands qui avaient l’humeur qui chancelait de bien à pas bien. 

Bobot menait sa vie d’apprentie magicienne si bien que quelques mois plus tard elle fit son entrée dans les vues des Hauts (Grands) de la société PoudlardNetienne. En effet, elle fut promue par P-Harry-James, directeur de Gryffondor du moment, comme Préfète de Gryffondor. 

 Des mois suivirent, peut-être même des années ? En tout cas, un jour, P-Harry-James quitta son bien-aimé poste laissant la place à la toute jeune, en tant que directrice de maison, ex-préfète, je parle bien sur de HH.

Gryffondor avait besoin d’un Préfet ou d’une Préfète neuf(ve), aussi les recherches furent menées. Le choix tomba bien rapidement sur une élève âgée – sur Pnet – et très présente, nommée Feu Ardant.

Revenons en donc à la vie de Hannah Habot la Sorcière. Comme à toutes bonnes choses viennent une fin, la tâche de Directrice de Gryffondor fut reléguée à Feu Ardant pour la mener au mieux.

Dans l’histoire se créa donc Hannah Habot retraitée, aux cheveux gris et au dentier, en n’oubliant certainement pas la vieille canne en hêtre.  

Je terminerais peut-être ici mon récit en montrant la bonté des cieux mais surtout de Harry Zak, car en Février de cette année, un éclair tombé de tout-là-haut métamorphosea PNet qui entra alors dans une nouvelle ère.

L’éclair avait non seulement donné une nouvelle peau à Pnet mais aussi à Hannah Habot qui refit surface en tant qu’élève pleine de motivation…

 

Il y avait en dessous un petit gribouillis :

« Voir derrière ! »

 

Tu retournas la livre et … Il n’y avait rien.

Derrière toi, tu entendis des froissements et des masticages. Horrifiée, tu te retournas pour trouver un Book en plein repas. Tu t’approchas affolée en tenant de voir ce qu’il mastiquait, c’était un parchemin.

En sachant que le petit parchemin était en train d’y passer, tu appelas Lucie pour lui faire un compte-rendu de la situation.

- ‘Ne vous inquiétez pas, je ne connais qu’assez bien ce petit diablotin de Bookwurm !  J’ai pensé qu’il fut plus prudent de faire une copie de toutes ces paperasses. N’est-ce pas Book ? Méchant Book !

- ‘Boobook avait faim… Book faim. Très faim !’ répondit Book le Bookwurm pendant que les larmes lui montèrent aux yeux. ‘Boobook dire vrai. Bon papier !’

Lucie Butterfield sourit, puis s’approcha des tas de papiers près de son fauteuil. Elle chercha un petit instant puis te tendit une petite feuille.

- ‘Voici !’


 

carte_mini

Posté par Hannah Habot à 16:53 - - Permalien [#]